Gran'Mèr Kal va à Mafate

Podcast de l'émission La réunion lé laPar miniyogi_life

Podcast mis en ligne le 00:07:14
    Signaler

    À propos

      

    Gran'Mèr Kal était bien décidée à remettre les pendules à l’heure. Ce n’était quand même pas normal que plus personne n’eut peur d’elle. Elle se remémora le bon vieux temps, où les enfants lui demandaient l’heure, et où elle criait minuit dans la nuit pour venir chercher les plus méchants d’entre eux.

    Elle était vraiment la plus grande d’entre toutes, et accompagnée de son chat, elle était crainte à travers toute l’île. Ses cheveux étaient si sales qu’ils pouvaient briller la nuit, ses dents étaient si pourries que des petits asticots pouvaient venir y vivre, sa voix était si forte qu’on pouvait l’entendre de Saint Denis à Saint Pierre. Même son chat était craint. Tellement qu’on avait inventé une chanson où c’était lui qui prenait la place du grand méchant loup dans les histoires, ça faisait quelque chose comme ça 

    - Dodo la minette, l’enfant de jeanette, si la minette i dodo pas, chat marron va souk a elle

    Une histoire pour endormir les enfants….mouais, bizarre cette histoire !

    Revenons-en à Gran'Mèr Kal. Furieuse, elle décida d’aller parler au plus vieux monsieur de l’île de la Réunion, qui habitait au cirque de Mafate. Un endroit qu’elle connaissait bien et dont elle avait peur : et oui, elle aussi avait peur ! A mafate, il y avait une église, dans l’église il y avait un clocher et celui-ci se mettait à sonner à minuit, faisant résonner le bruit des cloches dans tout le cirque. Et gran'mèr Kal avait peur du clocher, car d’habitude c’est elle qui donne l’heure, pas le clocher. Elle se promit d’envoyer Marron se charger des cloches pendant qu’elle demanderait des comptes au vœux monsieur.

    - Ou est passé mon balai ? Je ne vais pas passer mon temps à le chercher celui là

    - Le chat, rappelez vous, il savait parler, lui répondit : Votre puanteur, le balai n’est pas là, il attend le bus pour aller à l’aéroport.

    D’un pas décidé, elle descend la route et se rend à l’arrêt de bus pour récupérer son balai. Elle le prend par la peau du bois, et lui demande de l’emmener tout de suite à Mafate sinon elle le transforme tout de suite on serpillière !Voyant son rêve de devenir acteur s’envoler, et oui, on a jamais vue une serpillère célèbre dans un film, il accepte de venir avec elle, mais il ne veut pas la porter :

    - Votre horreur, je viens avec vous mais vous irez à pieds ! Vous avez tellement grossi que je peux pas vous porter vous et ce satané chat jusqu’en haut de la montagne.

    - Mais qu’est ce que tu me racontes là ? Je n’ai jamais été aussi mince, regarde mon ventre tout bouffi et mes pieds tout enflés, ils n’ont jamais été aussi beaux ! Soit, nous marcherons, mais vous devrez alors me capturer des tangs sur le chemin pour le dîner. J’espère qu’ils mangent encore ces drôles de hérissons par ici, tout se perd !

    Pour aller à Mafate, il faut marcher, marcher, marcher, marcher… c’est très haut, et très loin dans la montagne. Lorsque le piton des neiges voulut se rendormir, il s’est emmêlé les pieds dans son manteau de laves et trébucha. En tombant, il fit trois grands trou dedans . On les appela les cirques : salazie, cilaos et mafate. C’est là bas que vit le plus vieux monsieur de l’île et lui saura lui dire pourquoi tout le monde l’a oublié.

    Sur le chemin en allant à Mafate, elle croise le père Pascal qui vient souvent à mafate. Il la reconnait de suite et lui dit

    - Que fais- tu ici méchante sorcière, je croyais que tu avais disparue pour toujours. Je ne veux pas te voir sur mon chemin, va t en vite

    - Mais pourquoi tout le monde veut-il me chasser, je reste là. Je dois aller voir le vieux monsieur de mafate et tu ne pourras pas m’en empêcher. J’espère seulement que ce clocher a brûlé avec le temps

    - Ne dérange pas le vieux monsieur avec tes bêtises, dis moi plutôt ce que tu lui veux

    - Je veux savoir pourquoi les enfants m’ont oublié. Je suis la plus féroce d’entre toutes, la plus…

    - Oui oui oui, on sait, la plus méchante bla blabla. Les enfants t’ont oublié car les parents t’ont oublié aussi. Maintenant, ils font la fête le jour où tu es censée manger les enfants. Allé,sors de mon chemin où je fais sonner les cloches pour te chasser !

    Pour la deuxième fois de sa journée depuis son réveil, Gran mer kal se fâche, très fort. Comment les parents ont-ils pu oublier de leur parler d’elle. Normalement, les parents racontent aux enfants son histoire pour qu’ils restent tranquille, qui va lui demander l’heure maintenant ? C’est à ce moment là qu’elle entendit les cloches sonner dans mafate, et la voix de père pascal au loin lui demander en rigolant

    - Gran'mèr kal quelle heure i lé ?

    Si il était minuit, elle l’aurait bien mangé ce père pascal, mais elle eut si peur qu’elle dévala la pente de la montagne à toute vitesse, en attrapant Marron par la queue, qui attrapa le balai entre ses griffes et  en criant à qui voulait l’entendre qu’elle descendait dans la capitale pour remettre les pendules à l’heure. 

    En savoir plus