Gran'Mèr Kal et monsieur Jean François

Podcast de l'émission La réunion lé laPar miniyogi_life

Podcast mis en ligne le 00:08:54
    Signaler

    À propos

     Gran’mèr kal avait pris sa décision : elle allait devoir se remettre en forme pour pouvoir terrifier les enfants le soir du 31 octobre :halloween comme avait dit le présentateur. 

    Mais quelle était cette fête bizarre que les parents et les enfants célébraient comme si de rien n’était. Ça serait quand même mieux de faire un feu de camps sur la plage en lui demandant l’heure régulièrement et en menaçant les enfants avec sa venue !

    Mais elle sentait que tout avait changé. Les gens utilisaient des téléphones qu’elle n’avait jamais vu et où , apparemment, ils pouvaient tout trouver sur tout. Oui mais voilà, dans ces boites lumineuses que tout le monde regardait, on trouvai difficilement l'origine des traditions. Les traditions ça se transmet, avec de l’émotion, pour qu’elles ne meurent jamais.

    - Eh bien votre tristesse, c’est bien la première fois que je vous vois dans cet état ! Allez reprenez-vous, vous êtes quand même la plus grande sorcière de cette île. Et d’ailleurs, où allons-nous de la sorte ? lui demanda Marron, son chat

    - Nous allons chez le préparateur physique le plus dur de l’île et j’ai besoin que quelqu’un me prépare pour le monde d’aujourd’hui. Les enfants ont l’air plus vifs et plus rusés, si je veux pouvoir les attraper, je dois me remettre en forme .

    - Il y a juste un petit inconvénient dit balai

    - Quoi encore?

    - Il faudra juste penser à ne pas tenir compte de tous les foutants qu’il va pouvoir dire !

    Les foutants dont parle le balai, ce sont des blagues, drôles ou pas, que les réunionnais utilisent pour plaisanter entre eux. Mais ce sont aussi des phrases dites pour faire passer un message, ou pour éviter une conversation : comme le fameux allé voir Roland.

    Ils prirent donc la route allant vers le Moufia, un quartier sur les hauteurs de la capitale, pour aller visiter un certain Monsieur Jean François, qui ne mâchait pas ses mots mais qui était le meilleur sportif que l’on pouvait trouver. Arrivés devant le grand portail, Gran'mèr kal s’arrêta net. Il y avait là deux gros chiens qui la regardaient avec un air mauvais, enfin , surtout Marron !

    - Allez trouver votre maître, j’ai besoin de lui et cessez de regarder ce vieux marron. Un requin a essayé de le manger hier et il a perdu une dent !

    - Joy ! Flamme ! C’était le nom des deux chiens ! Au pied !

    Gran'mèr kal vit alors le fameux Jean François s’avancer, avec un air renfrogné

    - Tiens gran'mèr kal ! J’espère que vous avez une bonne raison de me déranger. Je suis en train de regarder le sport à la télé et mon temps est très précieux !

    - Le chat répondit : Ha ben vous voyez votre lenteur, lui, il sait qui vous êtes

    - Encore heureux, je suis quand même la grande Gran'mèr kal, l’uni...

    - La seule personne unique ici c’est moi-même ! allé assez causé, attrapez moi ce balai et commençons la séance. Je suppose que vous êtes là pour ça, on vient toujours me voir pour que je répare des gens et pour vous , il y a du travail !

    - Du travail ? comment ça ? Regardez mes muscles flasques et mon dos tout courbé, je n’ai jamais été en meilleure forme

    - Si ça c’est de la forme, autant laisser le piton de la fournaise nous brûler…Et encore , moi je suis imbrûlable, la lave fera le tour de ma maison sans me toucher

    Sur ces mots, l’entrainement commença. La sorcière devait saisir son balai et l’utiliser pour faire pleins de mouvements de gymnastique. Et au bout de 3 longues secondes, elle eut déjà envie de s’arrêter…

    - Oh balai, c’est la fin balai, je n’en peux plus, cet homme n’est pas humain, 

    - Il faut être forte dans ta tête, sorcière. Si il n’y a rien dans la tête, il n’y aura rien dans le corps. Allé, on va faire des abdos au moins, sinon tu ne pourras pas tenir sur ton balai ! Goni vide tien pas debout

    Monsieur Jean François continua ainsi de longues minutes, avant de laisser la sorcière s’écrouler au sol, fatiguée et incapable de bouger le petit doigt

    - Allé sorcière, on va aller manger un bon civet de coq et vous me raconterez un peu vos malheurs

    La sorcière se traina jusque dans la cuisine extérieure, où mijotait une grosse marmite sur un feu de bois. A la Réunion, on dit que la meilleure cuisine se fait au feu de bois. Le goût des carrys cuits sur le feu n’a pas son pareil. Il n’est pas rare de trouver à l’arrière des maisons créoles, une cuisine en extérieur, exprès pour cuisiner des plats typiques de la réunion.

    Assis à table, la sorcière lui demanda si lui aussi, avait oublié son histoire

    - Moi je ne vous ai pas oublié, et j’ai raconté à ma fille votre histoire ! Vous savez Gran’mèr kal, les temps changent, il faut accepter de faire avec son temps avec lui

    - Changer ! Comment ça changer ! Moi je ne sais faire que la sorcière, je ne sais rien faire d’autre. Mon chat est trop bête et mon balai trop stupide pour changer de carrière maintenant

    - Je n’ai pas dit qu’il fallait changer qui on était, j’ai dit faire avec son temps. Et puis de nos jours, les gens ADORENT les histoires qui font peur, et même que les sorcières, c’est tendance. Il n’y a qu’à voir la souris là qui a un parc à lui tout seul, il a réussi à faire en sorte que tout le monde adore les monstres. Si vous vous montrez demain, faites-vous une beauté, faites beaucoup de bruit, faites le buzz comme disent les jeunes, et vous verrez qu’on ne parlera plus que de vous dans tout l’internet ! 

    - Et même les enfants réunionnais qui habitent dans le monde entier ne pourront plus m’ignorer !

    - Maintenant allé ouste, vous avez bien mangé, il faut partir et préparer votre sortie de demain. Si j'étais vous, je me dépêcherai car je crois bien que marron est en fâcheuse position

    En effet, Marron était en équilibre sur la gouttière, essayant de chanter sa berceuse pour endormir les chiens, mais rien n’y faisait :

    - Dodo les petits chiens, l’enfant de germain, si le petit chien y dodo pas, chat marron va souk a zot !!aaaaaah, rien ne fonctionne, ils veulent ma peau

    - Joy Flamme, au pied !

    Les chiens obéirent à leur maître et marron put s’enfuir avec balai et la sorcière. En passant le portail, monsieur Jean François lui demanda :

    - Gran'mèr kal, quelle heure i lé !!

    - Bientôt l’heure !!!!



    En savoir plus